Paris

14 juin 2013

L’objectif de Paris est de créer 7 000 nouvelles chambres d’ici 2020 pour accueillir les 30 millions de visiteurs annuels dont près de 10 millions de touristes d’affaires. Une demande en augmentation que vient satisfaire une industrie de l’accueil des plus dynamiques.

Bénéficiant d’une position stratégique et d’un patrimoine culturel riche, la France est une des premières destinations touristiques avec près de 80 millions d’arrivées en 2011 et 54 milliards de dollars de recettes (troisième rang mondial après les Etats Unis : 116 milliards et l’Espagne : 60 milliards).

 

En 2012 les 2.2 milliards d’euros investis dans l’hôtellerie dont plus de la moitié à Paris, faisaient de la capitale le fer de lance du secteur. La ville accueille cette même année quelques 39 millions de touristes qui y consomment 40 millions de nuitées dans ses 1472 établissements.

 

Malgré une montée en gamme générale de l’hôtellerie, l’offre parisienne reste variée et n’est composée que de 32% de haut de gamme pour des établissements disposant en moyenne de 55 chambres, relativement peu comparé à la moyenne de 69 des principales villes européennes qui est de 69, et de 167 chambres pour Londres.

 

L’activité est en 2013 toujours aussi soutenue avec les fermetures pour travaux de deux fleurons de l’hôtellerie parisienne (Crillon et Ritz), l’arrivée de nouvelle chaines (Peninsula), les changements de propriété et d’enseigne (Hotel du Louvre devenant Andaz) et l’ouverture d’une foule d’indépendants moins médiatisés mais tout aussi dignes d’intérêt.